Buenos Aires

Triste nouvelle, le dieu de l’escalade a disparu. Le nom de Patrick Edlinger restera gravé dans la roche de nombreuses parois et dans le cœur d’innombrables grimpeurs dont il a changé la vie. Il a changé la mienne.

Le blond.

Le blond.

 

Le titre de l’article ne laisse aucun doute à ce sujet… Je suis à Buenos Aires!!!! Si si cabron! Après une petite journée de 26h, j’ai atterri dans l’auberge espagnole. Des chambres qui donnent sur un grand couloir à ciel ouvert, une douche, un salon, et une cuisine commune pour trois fois rien et surtout avec une ambiance à la fois posée et dynamique. Ça y est, j’aime l’Amérique du sud.
Je suis très fier des trois mots d’espagnol mal prononcés qui m’ont permis d’arriver ici.

Une bonne nuit de sommeil réparateur plus tard et me voilà « en la calle »! A Buenos Aires il y a des vieux bâtiments,

El congresso national.

El congresso national.

des gens heureux,

Happy, lui aussi!

Happy, lui aussi!

la mer,

Le port.

Le port.

des buildings,

New school.

New school.

des vielles bagnoles,

Old school.

Old school.

et un zoo.

Marrant.

Marrant.

Demain direction la pietra parada.